Les rapports entre l'Allemagne et la Turquie de plus en plus tendus

Une Hitler au féminin titre le quotidien Günes avec une croix gammée et

Une Hitler au féminin titre le quotidien Günes avec une croix gammée et

À l'heure où les relations diplomatiques entre l'Allemagne et la Turquie s'enveniment de plus en plus, le journal turc Günes a placé sur sa couverture la chancelière allemande Angela Merkel déguisée en "Frau Hitler", écrit le journal allemand Bild. Les Pays-Bas, qui ont également empêché la venue de ministres turcs, ont été accusés dans les mêmes termes. Ils manifestent leur solidarité. "En particulier, Merkel", a déclaré M. Erdogan. "Mais tu a recours en ce moment à des pratiques nazies", a-t-il lancé à l'adresse de la chancelière.

Il précise les conditions dans lesquelles des réunions électorales du parti islamo-conservateur au pouvoir, l'AKP, ont été autorisées sur le sol allemand, où vit la plus grande diaspora turque au monde, et avertit notamment que "la participation des responsables politiques turcs (.) n'est possible que dans le respect des principes" de la Constitution du pays, a-t-elle dit.

Le chef de la diplomatie allemande a déclaré avoir dit dimanche à son homologue turc que son président avait "dépassé une limite" en accusant Angela Merkel personnellement de "pratiques nazies".

Mais la patience de Berlin arrive à ses limites.

En outre, la Turquie a annoncé ce dimanche avoir convoqué l'ambassadeur d'Allemagne pour protester contre la tenue la veille à Francfort d'une manifestation de Kurdes lors de laquelle ont été brandis des drapeaux du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit.

La Turquie a par ailleurs réagi avec véhémence aux propos du patron des renseignements extérieurs allemands, qui avait estimé dans un entretien publié samedi par l'hebdomadaire Der Spiegel qu'Ankara n'avait pas réussi à " convaincre " de la responsabilité du prédicateur Fethullah Gülen dans le putsch manqué de juillet dernier.

Cet accès de tension a encore écarté la perspective d'une intégration de la Turquie à l'UE, qui a pourtant été un leitmotiv des autorités turques depuis un demi-siècle.

La peine capitale a été abolie en 2004 dans le cadre de la candidature d'Ankara à l'entrée dans l'Union européenne, et son rétablissement marquerait la fin des négociations sur cette adhésion.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.