Le roi des Pays-Bas va apprendre à piloter des Boeing 737

Pendant 21 ans le roi Willem Alexander a travaillé deux fois par mois comme co-pilote

Pendant 21 ans le roi Willem Alexander a travaillé deux fois par mois comme co-pilote

Voilà un dirigeant qui a bien dissimulé sa vie cachée. Depuis 21 ans, le monarque est pilote des avions commerciaux KLM, la compagnie néerlandaise historique.

C'est le monarque lui-même qui a révélé cette histoire au journal De Telegraaf, le 18 mai. Le fait qu'il était un pilote licencié, un passionné d'aviation et parfois "pilote invité" de KLM - pour garder sa licence- n'était pas une nouvelle pour le grand public.

Pilote avant de devenir souverain en 2013, le souverain des Pays-Bas, le roi Willem-Alexander, continue d'officier sur des vols commerciaux intraeuropéens.

Pour lui, voler permet de se détendre. "Je trouve que voler est simplement fantastique", déclare-t-il ainsi dans l'interview rapportée par la BBC. Vous ne pouvez pas emmener vos problèmes à bord au décollage. "Vous pouvez complètement vous déconnecter pour un moment et vous concentrer sur autre chose", s'enthousiasme-t-il lors de ce même entretien.

Toutefois, il préfère rester incognito. D'ailleurs, si quelques personnes l'ont reconnu en visitant le cockpit, celui qui autorise ses sujets à l'appeler "Alex" plutôt que "Votre Majesté" assure au quotidien néerlandais avoir pu travailler dans un parfait anonymat. "Les gens rentraient régulièrement pour jeter un coup d'œil et trouvaient sympathique ou surprenant que je sois là". L'avantage [d'être copilote], c'est que je pouvais toujours les accueillir au nom du capitaine et de l'équipage. En effet, avant que sa mère, la reine Beatrix, n'abdique, le roi était pilote de la flotte néerlandaise. Il va donc entamer une formation sur les Boeing 737. "C'est la vraie raison de mon entraînement sur le Boeing 737", a-t-il expliqué.

Alors que la flotte de Fokkers de KLM va être décommissionnée, le roi va devoir s'entraîner à piloter les Boeing 737 de la compagnie s'il veut continuer à exercer ce "petit boulot" hors du commun.

Notícias recomendadas

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.