L'UE inflige une amende de 110 ME — Facebook

Facebook condamné par l'UE dans le cadre du rachat de Whatsapp

Facebook condamné par l'UE dans le cadre du rachat de Whatsapp

Elle a fourni des informations inexactes. Après la Cnil qui a condamné mardi le réseau social, c'est maintenant la Commission européenne qui lui inflige une amende d'un montant de 110 millions d'euros pour des faits attachés à l'enquête menée lors du rachat de WhatsApp.

Lors de cette opération en 2014, Facebook avait indiqué qu'il n'était pas en mesure "d'établir d'une manière fiable la mise en correspondance automatisée entre les comptes utilisateurs de Facebook et ceux de WhatsApp".

De plus, " la Commission a constaté que, contrairement aux déclarations de Facebook dans le processus d'examen des fusions de 2014, la possibilité technique de faire correspondre automatiquement les identités des utilisateurs de Facebook et de WhatsApp existait déjà en 2014 et que le personnel de Facebook connaissait une telle possibilité ". Les informations erronées de Facebook n'auraient donc pas d'incidence directe sur la décision de la commission. En réaction, la Commission avait entamé dès le mois de septembre des discussions avec Facebook, qui avait cessé temporairement, en novembre, le partage d'informations avec WhatsApp en Europe. Pour cela, les entreprises concernées doivent présenter un dossier fourni. Le réseau social hérite donc d'une sanction relativement clémente, "la Commission ayant pris en compte la coopération de Facebook pour fixer le niveau de l'amende", explique le communiqué.

La Commission pouvait infliger une amende allant jusqu'à 1% du chiffre d'affaires de Facebook, soit environ 280 millions d'euros.

C'est la première fois que la Commission adopte une décision infligeant une amende à une entreprise pour la fourniture d'un renseignement inexact ou dénaturé depuis l'entrée en vigueur du règlement sur les concentrations de 2004.

Cependant, en août 2016, Facebook avait modifié la politique de confidentialité de WhatsApp, permettant aux données récoltées sur cette application d'être utilisées pour proposer une publicité ciblée sur les autres applications du groupe comme Facebook ou Instagram.

Quant aux nouvelles conditions de WhatsApp, elles ont soulevé quelques questions sur les protections de la vie privée.

Notícias recomendadas

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.