La paix armée entre le Qatar et ses voisins — Golfe

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu lors d'une conférence de presse à Koweit City le 15 juin 2017

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu lors d'une conférence de presse à Koweit City le 15 juin 2017

Le ministre qatari des Affaires étrangères a exclu toute négociation sur la crise du Golfe tant que l'Arabie saoudite et ses alliés n'auront pas levé "le blocus" qu'ils imposent à son pays.

Ces trois pays ont, comme l'Egypte, rompu le 5 juin avec le Qatar qu'ils accusent de "soutenir le terrorisme" et de se rapprocher de l'Iran, rival régional du royaume soaudien. Le chef de la diplomatie qatarie a indiqué que Doha n'avait reçu jusqu'ici aucune demande spécifique de ses adversaires.

"Pourquoi n'ont-ils pas encore soumis leurs demandes?", s'est interrogé le ministre, avant d'ajouter: "Il n'y a pas de base solide à ces demandes, c'est pourquoi ils ne les ont pas encore soumises".

"Nous ne voulons pas d'escalade, nous voulons isoler le Qatar. Nous misons sur le temps", a expliqué M. Gargash à plusieurs médias dont l'AFP. "Ils doivent lever le blocus", a-t-il répété à l'adresse des voisins du Qatar.

L'isolement du Qatar peut durer "des années", a prévenu lundi un haut responsable des Emirats Arabes Unis qui exigent avec leurs alliés arabes que ce petit pays renonce à son soutien aux "jihadistes" et aux islamistes radicaux pour lever leurs sanctions.

Selon lui, les entreprises d'Arabie saoudite, des Emirats arabes unis et de Bahreïn étaient plus exposées à la crise que celle du Qatar. "Les mesures prises contre le Qatar affectent directement les intérêts de ces pays".

Dans ce contexte tendu, le ministre qatari de la Défense a annoncé lundi que des troupes turques se trouvaient au Qatar où elles participent à des exercices conjoints. Ce dernier s'y trouve à l'occasion des derniers jours du ramadan. C'est dire que ce n'est pas demain la veille que l'Arabie saoudite et ses soutiens vont s'en prendre à Doha.

Notícias recomendadas

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.