La Corée du Nord affirme que Trump est "dépourvu de raison"

L'île de Guam

L'île de Guam

Car d'après elle "seule la force absolue" aura un effet sur le président américain.

"J'ai discuté avec la Maison Blanche". La situation avait alors fini par se calmer, l'administration du président Barack Obama évitant l'escalade verbale avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

Cette guerre rhétorique autour des programmes balistique et nucléaire de Pyongyang alimente les craintes d'une erreur de calcul qui aurait des conséquences catastrophiques sur la péninsule coréenne et au-delà. En juillet 2017 Washington y avait déjà fait décoller deux bombardiers supersoniques pour une nouvelle démonstration de force après de nouveaux tests de missiles balistiques par la Corée du nord.

En 1962, l'installation de fusées nucléaires soviétiques à Cuba avait provoqué une surenchère et fait craindre à la planète une guerre atomique. "Un dialogue sensé n'est pas possible avec un gars comme ça qui a perdu la raison". Selon KCNA, l'armée nord-coréenne aura achevé à la mi-août ses plans pour une attaque contre le territoire américain de Guam, une petite île du Pacifique d'une importance stratégique pour les Etats-Unis.

Durant leur trajet, les engins survoleraient les préfectures japonaises de Shimane, Hiroshima et Koichi. "Ils voleront à une altitude de 3.356,7 mètres pendant 1.065 secondes [environ 18 minutes, ndlr] et tomberont dans l'océan à une distance de 30 ou 40 km de Guam", a indiqué le général. Ils s'abîmeraient ainsi à l'extérieur des eaux territoriales américaines.

"Pour être honnête, je suis plus inquiet des projectiles provoqués par des typhons quand nous avons des vents violents que des projectiles que Kim Jong-Un menace de lancer sur Guam", a plaisanté Janice Furukawa, une mère de 58 ans, alors qu'elle préparait son kit d'urgence anti-typhon à son domicile de Piti dans l'ouest de Guam.

Située à 3.400 km environ au sud-est de Pyongyang, l'île de Guam, un territoire non incorporé des États-Unis, compte 163.000 habitants et abrite une base militaire américaine avec un escadron de sous-marins, une base aérienne et un groupe de garde-côtes. Sur Guam, qui figure sur la liste de l'ONU des territoires non autonomes, 45 000 personnes reçoivent une aide alimentaire et bénéficient du système de santé publique américain. Le professeur Yang Moo-Jin, de l'université des Études nord-coréennes de Séoul, souligne le caractère inhabituel des précisions fournies par Pyongyang.

Notícias recomendadas

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.