Les collectivités locales veulent reprendre la main — Canal Seine-Nord

Si l'État semble vouloir geler le Canal Seine Nord pour des raisons d'économies, la Région Hauts-de-France et les départements concernés restent mobilisés.

La solution pour faire avancer le projet "est que nous prenions nous-mêmes la responsabilité et la direction du canal", a annoncé le président (LR) du conseil régional des Hauts de France.

Les élus souhaitent que "cet établissement public, qui est aujourd'hui un établissement public d'Etat, (.) ne soit plus piloté par l'Etat mais par les collectivités locales, qu'il soit régionalisé", a-t-il détaillé à l'issue d'une rencontre avec les ministres des Transports, Elisabeth Borne, et de l'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin. Or l'État estime que le financement du canal (4,7 milliards d'euros) n'est pas totalement bouclé. Mais les élus de la région mettent des conditions: pas d'éco-taxe pour rembourser l'emprunt et prendre la majorité dans la société de projet. Cet emprunt ne serait pas garanti selon le chef du gouvernement. Le Premier Ministre Édouard Philippe a déjà pointé du doigt le problème de l'emprunt de 776 millions d'euros.

Les présidents de Région et de Départements ont donc proposé ce mardi de garantir l'emprunt. Par ailleurs, le président des Hauts de France a confirmé la proposition formulée en juillet de prendre le relais financier de l'État et de verser 200 millions d'euros sur les trois prochaines années. En novembre, un accord de financement avait été conclu, répartissant l'effort entre l'UE (1,8 Md€), l'Etat (1 Md€), les collectivités (1 Md€) et un emprunt public (700 M€). Cette liaison doit permettre d'ici 2025 la jonction entre la Seine et la Mer du Nord via l'Oise et la Somme. Les ministres ont rappelé que cette pause doit permettre de conduire à partir du 19 septembre des Assises nationales de la mobilité, afin de concerter les grandes orientations de la politique de mobilité.

Notícias recomendadas

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.