Angela Merkel vainqueur, percée historique de l'extrême-droite — Législatives allemandes

Allemagne : Merkel face au défi nationaliste

Allemagne : Merkel face au défi nationaliste

Le Parti de droite nationaliste AfD (anti-islam et anti-migrants) a obtenu en effet entre 13,1% et 13,2% des voix, soit l'équivalent de 90 sièges, selon les estimations officielles, provoquant un séisme politique à Berlin. Et ce n'est qu'après l'officialisation d'une nouvelle coalition qu'Angela Merkel sera formellement désignée chancelière. A l'époque, l'AfD n'avait pas transformé l'essai, s'octroyant simplement 4,7% des suffrages, le seuil de représentation parlementaire était alors fixé à 5%. Elle pourrait donc, peut-être, s'allier avec les libéraux du FDP et les Verts.

7 Partis aux portes du bundestag, inédit!

L'AfD devient le troisième parti au Bundestag, et il promet de "traquer " le gouvernement.

Ils se disent également "interpellés" par le score du parti populiste Alternative pour l'Allemagne (AfD), la "vague de populisme" en Europe n'ayant pas épargné ce pays. Pour lui, avec les résultats de ce scrutin, " la collaboration avec la CDU / CSU se termine. Les sociaux-démocrates ont annoncé dimanche soir qu'ils ne souhaitaient pas reconduire la " grande coalition " en cours depuis 2013, dans laquelle ils participaient au gouvernement de Merkel.

Cette coalition, dite "Jamaïque" -référence aux couleurs noir-jaune-vert des trois partis- n'existe actuellement qu'au niveau régional, dans le petit Etat nordique du Schleswig-Holstein. Son plus mauvais score remontait à 2009, avec 23%.

Le succès du parti de droite nationaliste AfD aux élections législatives allemandes doit suggérer à Angela Merkel et aux autres politiques que le temps est venu de mener "une réforme fondamentale du projet européen" s'ils ne veulent pas voir les extrêmes continuer à progresser, estime le chef de la Diplomatie belge Didier Reynders.

Le SPD risque une quatrième défaite d'affilée pour n'avoir su incarner le changement, et alors qu'il gouverne avec Mme Merkel depuis 2013. Le Figaro a fait les comptes.

"Et à la fin, c'est Angela Merkel qui gagne". Emmanuel Macron est déjà son quatrième interlocuteur à l'Élysée après Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande. Formation à peine sortie de terre à l'époque, et créer pour combattre la monnaie unique, l'AfD s'est peu à peu muée en parti xénophobe dont certains membres craignent que les Allemands " ne soient plus chez eux en Allemagne ". L'équivalent du contenu de 30 piscines olympiques.

Notícias recomendadas

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.