47% des 65-75 ans craignent les effets secondaires du vaccin — Grippe

Grippe saisonnière disponibilité du vaccin à partir du 15 octobre

Grippe saisonnière disponibilité du vaccin à partir du 15 octobre

L'étude montre que plus les niveaux de diplôme ou de revenus sont bas, plus le vaccin contre la grippe est perçu comme pouvant provoquer des effets secondaires graves.

D'après les résultats de l'étude menée auprès d'un échantillon de 2.418 personnes âgées de 65 à 75 ans, 64,3% des seniors jugent le vaccin contre la grippe efficace, mais près de la moitié (46,9%) pensent qu'il peut provoquer des effets secondaires graves.

Pour la première fois, les pharmaciens de deux régions (Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine) sont également autorisés, à titre expérimental, à administrer ce vaccin contre la grippe sauf pour les femmes enceintes, les sujets immunodéprimés et ceux qui se font vacciner pour la première fois.

La composition du vaccin est modifiée chaque année en fonction de l'évolution des souches du virus en circulation.

Mais même avec une efficacité modérée, l'impact global sur la mortalité des personnes âgées reste sensible.

Et une couverture vaccinale portée à 75% permettrait d'en éviter 3.000 supplémentaires, selon la même étude.

Or, l'Organisation mondiale de la santé rappelle que le vaccin antigrippal est "considéré comme sans danger et qu' n'entraîne que "des effets indésirables classiques et bénins": réactions locales au point d'injection, fièvre ou douleurs musculaires".

Les plus de 65 ans se font peu vacciner pourtant il s'agit d'une population à risque.

L'an dernier, la grippe a été responsable d'environ 14.400 décès, selon les estimations de Santé publique France.

Si la très grande majorité (81,3%) des 65-75 ans déclarent que la grippe est une maladie grave, et fréquente, plus du tiers (35,7%) ne croit pas en l'efficacité du vaccin et près de la moitié (46,9%) pense qu'il peut provoquer des effets secondaires graves, selon le Baromètre santé 2016.

Ces idées reçues semblent être le fait de la campagne de vaccination controversée contre la pandémie de grippe H1N1 en 2009.

Cette expérimentation de vaccination simplifiée, d'une durée de trois ans, vise à augmenter la proportion de personnes fragiles vaccinées (moins d'une sur deux aujourd'hui). "La perception de l'efficacité du vaccin est le facteur qui influence le plus fortement le geste vaccinal: la probabilité de s'être fait vacciner est cinq fois plus importante chez les 65-75 ans déclarant que le vaccin est efficace", constate l'agence Santé publique France.

Notícias recomendadas

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.