Lancement officiel du logo "Nutri-Score" — Etiquetage nutritionnel

Agnès Buzyn a défendu le Nutri-score comme un outil juste compréhensible par tous et permettant de lutter contre les inégalités sociales

Agnès Buzyn a défendu le Nutri-score comme un outil juste compréhensible par tous et permettant de lutter contre les inégalités sociales

La ministre a signé l'arrêté relatif au Nutri-score en compagnie de Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation; et de Benjamin Griveaux, Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Economie et des Finances. D'autre part, et comme le souligne Agnès Buzyn, ce dispositif n'augmentera pas les prix des produits, mais, en informant mieux, il lutte contre les inégalités sociales face à l'alimentation. C'est pourquoi le gouvernement a décidé d'aider les consommateurs en élaborant un tout nouvel étiquetage à apposer sur les produits alimentaires.

Un arrêté portant sur le Nutri-score, dispositif d'étiquetage nutritionnel pour les produits alimentaires, vient d'être signé par plusieurs ministères. Ce dernier permet de visualiser rapidement si un aliment est sain ou non. C'est un repère graphique qui synthétise en 5 classes le score nutritionnel des aliments; sur une échelle de 5 couleurs (du vert foncé au orange foncé), associées à des lettres allant de A ("meilleure qualité nutritionnelle ") à E ("moins bonne qualité nutritionnelle), Nutri-score fournit au consommateur une information lisible et compréhensible sur la qualité nutritionnelle globale des produits, au moment où il fait ses courses".

L'étiquetage prend en compte, pour cent grammes de produit, sa teneur en nutriments et en aliments réputés bons pour la santé (fibres, protéines, fruits, légumes) et à l'inverse sa teneur en nutriments à limiter (énergie, sucre, sel, acides gras saturés). Les produits alimentaires pour les enfants de 0 à 3 ans sont, eux, incompatibles avec le Nutri-score.

Ainsi que l'impose la réglementation européenne, l'application du système d'information nutritionnelle est facultative et repose sur le volontariat des entreprises de l'agroalimentaire et des distributeurs. Auchan, Leclerc, Intermarché, Fleury Michon, Danone et Mc Cain se sont d'ores et déjà associées à cette démarche et utilisent le Nutri-score pour leurs produits.

Il reste cependant une difficulté supplémentaire: en mars, Coca-Cola, Nestlé, Mars, Mondelez, Pepsico et Unilever avaient annoncé leur intention d'utiliser leur propre système d'étiquetage. Malgré tout, Agnès Buzyn se veut rassurante et est persuadée que "l'émulation naturelle entre les marques aboutira à ce que ce logo soit promu et choisi par les industriels".

Notícias recomendadas

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.