Airbnb instaure le plafonnement à 120 nuitées par an, mais seulement dans le centre — Paris

Meublés touristiques à Paris: un multipropriétaire devant les tribunaux

Meublés touristiques à Paris: un multipropriétaire devant les tribunaux

Airbnb veut montrer patte blanche à Paris, son premier marché.

La plateforme de location de logements entre particuliers Airbnb, critiquée pour "concurrence déloyale" par les acteurs du tourisme, a confirmé ce mardi qu'elle allait instaurer une limite de 120 nuitées par an dans le centre de Paris.

Concrètement, les propriétaires qui ne sont pas autorisés à louer plus de quatre mois, plafond fixé par la mairie, seront bloqués par l'application.

Pour se défendre, Airbnb affirme avoir apporté 1,7 milliards d'euros à l'économie parisienne et collecté 12 millions d'euros en taxe de séjour auprès de ses hôtes parisiens, au bénéfice de la ville de Paris. Bien sûr, les loueurs professionnels ou autres hôteliers ayant recours à Airbnb ne sont pas concernés par cette mesure, à condition de se signaler en remplissant un formulaire spécial. Emmanuel Marill d'Airbnb France, explique dans son communiqué: "Nous savons que la limitation automatique du nombre de nuitées est un outil efficace, qui évite les abus et ce, sans aucun coût pour la collectivité".

Notícias recomendadas

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.