Les Etats-Unis autorisent une première pilule connectée

Abilify My Cite est commercialisée par le groupe pharmaceutique japonais Otsuka Pharmaceutical Company tandis que le capteur et le patch sont fabriqués par la firme américaine Proteus Digital Health

Abilify My Cite est commercialisée par le groupe pharmaceutique japonais Otsuka Pharmaceutical Company tandis que le capteur et le patch sont fabriqués par la firme américaine Proteus Digital Health

Pour le dire, la première pilule électronique a été mise au point, et sa mise sur le marché a été autorisée lundi par l'agence américaine des médicaments.

La Food and Drug Administration (FDA), l'agence sanitaire américaine, a donné son feu vert à l'utilisation d'un médicament "intelligent" qui permet de vérifier le suivi d'un traitement par les patients. Baptisé Abilify MyCite, il combine un patch et une molécule thérapeutique, l'aripiprazole, commercialisée depuis 2002 par le japonais Otsuka sous le nom "Abilify" et prescrite dans le traitement de la schizophrénie, des troubles bipolaires et de la dépression.

Une fois avalé, le capteur de la pilule, conçu à partir de cuivre, de magnésium et de silice, produit un signal électrique au contact des liquides de l'estomac, un peu comme quand "on utilise une pomme de terre comme une pile", explique le New York Times. Après quelques minutes cette impulsion est captée par un récepteur qui se trouve sur un patch collé sur la cage thoracique.

Les données enregistrées par le patch sont transmises au patient par son téléphone portable mais aussi, avec l'accord du patient, au médecin.

Notícias recomendadas

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.