Marseille : plainte pour agression sexuelle contre un officier de gendarmerie

Image d'illustration

Image d'illustration

La scène se déroule en mars dernier, dans un TGV Marseille-Paris. Une jeune passagère de 26 ans, assoupie dans son fauteuil, se réveille soudainement quand elle sent une main posée sur sa cuisse. L'homme assis à côté d'elle tente en réalité de lui toucher l'entrejambe.

Choquée par le geste déplacé, la jeune femme fait un scandale et change aussitôt de place.

Il revient à la charge quand elle s'éloigne de lui. Elle livre aux policiers tous les éléments, décrit son agresseur et donne surtout la fameuse carte sur laquelle est inscrit aussi un nom et un numéro de portable. "Vous me plaisez, j'aimerais bien vous revoir", avance-t-il, particulièrement insistant.

Un lieutenant-colonel de gendarmerie.

Après son voyage, la jeune femme porte plainte.

L'officier de gendarmerie, qui travaille à Marseille, a été placé en garde à vue lundi puis remis en liberté, a-t-on appris de source policière, confirmant une information d'Europe 1.

Selon lui, se faire passer pour un masseur, un kiné ou un sophrologue serait une technique de drague. L'enquête, elle, ne fait que commencer et la recherche d'autres victimes est en cours.

Notícias recomendadas

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.